Voyage dans l'art et la créativité!

 

projets.

Je suis passionnée par toutes les formes d'art. Formatrice et communicatrice. Outre mon travail artistique, je suis idéatrice et gestionnaire de projet en lien avec la culture et la région gaspésienne.

 

Parmi mes réalisations des dernières années :

- Réalisation du Webzine TERRITOIRE (2 numéros) en mars et juin 2021

- Expositions solo et en groupe

- Expositions avec le Collectif les Zumanistes

- Édition du livre Ô, AVENTURE MARITIME

- Exposition dans le cadre des Rencontres internationales de la photo en Gaspésie

à propos.

Biographie

 

Née à Montréal en 1968, Anick déménage en Gaspésie vers l’âge de deux ans. Dès le secondaire, elle touche à plusieurs formes d’art et s’investit particulièrement au théâtre et à l’écriture en joignant une troupe qui favorise les créations collectives. C’est à cette époque que son intérêt pour la photographie se manifeste. Au Cégep de Rimouski, elle complète un DEC en littérature et s’ouvre à d’autres formes de poésie. En 1988, elle débute une formation à l’UQAM où elle complète plusieurs cours en scénarisation cinématographique et en communication. C’est le début d’une période très prolifique en écriture.

 

Elle revient s’installer en Gaspésie en 1991. Elle s’initie en autodidacte à la peinture, débute une longue implication bénévole avec le comité culturel les Moussaillons, anime et coréalise deux émissions culturelles à la télévision communautaire. La photographie prend de plus en plus de place. Après quelques expositions en solo et en groupe, celle présentée au Musée acadien de Bonaventure en 2011, Ô, AVENTURE MARITIME, qui lui ouvre de nouvelles portes, telles qu’une participation aux Rencontres internationales de la photo en Gaspésie et la rédaction d’un premier livre à compte d’auteur, en 2012, réunissant textes et photographies. Elle s’initie au haïku, auprès de l’écrivaine France Cayouette, pour la réalisation en 2013 de sa nouvelle exposition haïga-photo, TEMPS SUSPENDU, à Gatineau puis à Paspébiac, l’Anse-à-Beaufils et Sainte-Anne-des-Monts. En 2018, l’exposition CRÉ-A, présentée au Café culture du Centre culturel de Paspébiac, met en scène ces créations en techniques mixtes et en peinture fluide.

 

De 2003 à aujourd’hui, s’amorce une période prolifique. En 2013, elle débute plusieurs formations en techniques mixtes, auprès de l’artiste Francine Laberge. Sa recherche artistique s’ouvre à de nouveaux horizons. Co-fondatrice en 2015 du Collectif les Zumanistes, elles ont présenté trois expositions en Gaspésie : LA FARCE CACHÉE DE LA DINDE et L’INSOUTENABLE LÉGÈRETÉ DES MÉDUSES 1 et 2. 

 

Faisant partie du groupe ARTER depuis novembre 2016, groupe composé d’artistes gaspésiens, elle organise des journées de créations collectives sur le territoire. Le groupe a à son actif trois expositions. 

 

En 2019, elle s’initie aux encres acryliques et à l’alcool, dont elle apprécie la fluidité, la transparence et la luminosité des couleurs. Un projet collaboratif de webzine sur l’art et une exposition solo sont prévus pour 2021.

 

Travailleuse autonome depuis près de 20 ans avec son entreprise Dragon bleu communications, elle travaille aussi pour le Technocentre TIC Gaspésie-les Îles en tant qu’agente de communication et chargée de projets.

___________________________________________________________________________________________________

Démarche artistique

 

Anick s’exprime à travers l’écriture poétique et les arts visuels depuis plus de 30 ans. Elle utilise la créativité dans chacune des sphères de sa vie. L’art devient un moyen d’expression et de revendication de son état de femme artiste gaspésienne.

 

Sa recherche artistique s’appuie sur des thèmes variés tels que l’identité, la liberté créative, le paysage, la nature humaine, l’interaction humaine sur l’environnement et la trace que nous laissons sur terre. Ils alimentent son art. 

 

Elle explore depuis quelques années la créativité sans entrave, se laissant porter par le processus, sans attente quant aux résultats, sans jugement, vivre les sensations au moment présent. Elle se questionne sur son rôle en tant qu’artiste et femme dans son milieu. Elle incorpore des textes et des objets d’interaction dans le montage de ses expositions; différents médiums pour une pluralité d’émotions, tous les sens en interaction. 

 

En définitive, les différentes disciplines qu’elle pratique se nourrissent, se supportent et se renforcent, tout en demeurant des productions indépendantes où un dialogue s’installe pour raconter une histoire.

 
 

contact.

  • Facebook
  • Pinterest
  • Instagram

Merci pour votre envoi